Les collations saines à l’école

De nombreux enfants apportent des collations/goûters pour les récréations. Les parents relèvent fréquemment les problématiques liées à ces collations, équilibre alimentaire, surpoids des enfants, rivalités liées à la teneur du goûter, etc.

Lors de notre assemblée de délégués du mois d’octobre 2014, nous avons invité Sidonie FABBI,  diététicienne dipl. HES de l’Unité Alimentation et Mouvement du Service de santé de l’enfance et de la jeunesse au DIP.

Mme Fabbi nous a fait part de son expérience et nous a donné des informations utiles quant à cette problématique.

Tout d’abord au niveau sémantique et des recommandations:

Parler de « collations » à l’école comme complément du petit déjeuner, le goûter se prend l’après-midi après l’école.

La collation à lieu durant récréation de la matinée, elle n’est pas obligatoire. Il n’est pas recommandé de donner une collation pour l’après-midi. Les enfants mangent à midi et goûtent après l’école et cela est amplement suffisant.

Concernant les actions « collations saines à l’école », elles peuvent être menées en collaboration avec l’APE. De toute façon, les parents reçoivent des informations émanant de l’établissement sous forme de recommandations.
Ces projets visent à la création d’environnements favorables à la santé.

  • Par des actions dans l’école avec des aliments proposés selon les recommandations: distribution de fruits et légumes à la récré, activité en classe de découverte des aliments, visite à la ferme, au verger, etc.
  • Par l’établissement de réglementation sur les collations à la récréation.
  • Par le renforcement des compétences des enfants.
  • Par un enseignement en lien avec l’éducation nutritionnelle du Plan d’Étude Romand (PER).
  • Et par la découverte des aliments tout au long de l’année en fonction par exemple des saisons, ce qui renforce aussi les compétences en développement durable.

Finalement la cohérence entre ce qui est enseigné en classe et ce qui est vécu dans l’environnement de l’école.

Les effets observés dans les écoles participantes sont les suivants:

Les enfants jouent plus à la récréation, il y a moins de conflits liés à la nourriture apportée de la maison, il y a moins de déchets dans les préaux, les enfants mangent mieux et plus lors des repas à la maison ou au parascolaire. Un dialogue s’installe entre les enfants et les adultes à propos de la nourriture et de l’importance de manger sainement, etc.

Les APE ou parents intéressés par ce projet peuvent contacter la coordination de la FAPEO.

Sources: ppt de Mme Fabbi.

collations