Le mercredi matin d’école

Avec l’acceptation d’Harmos, la définition du Plan d’Études Romand (PER) et leurs mises en place progressives, des critiques ont été émises à l’encontre du système scolaire genevois après la diffusion des études PISA. Des discussions ont alors eu lieu à propos du nombre d’heures que les enfants passaient à l’école. Il est assez vite apparu que pour introduire l’anglais prévu dans le PER, sans pérorer d’autres apprentissages, il faillait ajouter des heures d’école.

Une commission regroupant de nombreux acteurs de la vie scolaire, enseignants, parents, associations sportives culturelles, communes, parascolaire, animation socioculturelle, etc. a été mise en place. Cette commission a étudié la question de cette augmentation avec l’apport de spécialistes en rythmes d’apprentissages et en rythmes de développement des enfants. À l’issue de ces travaux, la commission a recommandé une augmentation d’une demi-journée (le mercredi matin).

Le syndicat des enseignants, opposé au mercredi matin a lancé un référendum qui a abouti à une votation sur le mercredi matin.

Le 11 mars 2012, le peuple genevois a accepté à plus de 60% la modification de l’horaire scolaire ajoutant le mercredi matin d’école dès la 5P. L’entrée en vigueur de cette loi et du mercredi est fixée pour la rentrée 2014, elle coïncide avec l’entrée en vigueur de l’enseignement de l’anglais.

Entre mars 2012 et août 2014, les enseignants et leur direction ont organisé la mise en place du mercredi matin et l’introduction de l’anglais. Plus de 400 enseignants ont suivi une formation pour cet enseignement.

Tout savoir sur le mercredi matin!

Le DIP a édité une petite brochure à propos du mercredi matin. Il existe aussi une foire aux questions sur…
Lire plus